D’un côté on me dit que je peux changer si je le veux et d’un autre que je suis assez tel que je suis. Mais alors pourquoi changer si je suis déjà quelqu’un de bien ? et comment apaiser mes souffrances ?

Pourquoi vouloir changer tout court ?

PAS pour …

  • … le principe de travailler. On travaille déjà assez.
  • … être parfait. C’est impossible.
  • … faire « mieux que ». On est unique donc incomparable.
  • … le plaisir de souffrir encore plus. L’introspection des parties de soi douloureuses n’est pas forcément agréable. Mais on n’est pas non plus maso.

Pourquoi vouloir changer ses façons de faire et d’être ? Pour moi on ne change pas pour plaire à quelqu’un, pour être accepté, pour se fondre dans la masse, ne pas dénoter, etc…

Mais pour ne plus souffrir autant. Parce qu’on souffre bien plus souvent à cause de soi (les histoires qu’on se raconte, comment on interprète les situations,…) qu’à cause des autres (ce qu’ils font, nous disent,…).

Certains diront que nous sommes ce que nous sommes, nous ne pouvons devenir quelqu’un d’autre. Je crois sincèrement qu’on peut changer pour gagner en liberté et en paix intérieure.

Travailler à se connaître, s’accepter et s’aimer pour nourrir l’estime de soi. Viser l’écoute et la maîtrise de soi pour reprendre les rênes de son mental au lieu de subir ce qu’il se passe en soi sans rien y comprendre. Redevenir capitaine de son navire. Au lieu de se laisser embarquer par tous les courants. Mais aussi pour savoir quoi faire face aux émotions désagréables autant que pour booster les émotions agréables dans sa vie.

Mais dans ce cas pourquoi me dire que je suis déjà assez tel que je suis ?

Pour ne pas trop te focaliser sur tes manques !

Ne pas vouloir changer parce qu’il nous manquerait quelque chose pour être une bonne personne.

Ne pas braquer les projecteurs uniquement sur nos zones d’ombres. (Sans pour autant les craindre, en avoir honte, ni vouloir les cacher à tout prix.)

Au contraire élargir le faisceau pour aussi mettre en lumière tout ce qui est beau en soi et qui fonctionne très bien.

Toutes ces qualités que nous avons qui bénéficient à soi et aux autres.

Lire aussi: Quels bénéfices à la gratitude ?

Lire aussi : Comment vivre dans l’abondance ?

Quels risques à ne pas changer ?

Si tout va bien pour toi (et tout le temps) alors effectivement, il y a moins d’intérêt à vouloir « changer ».

Par contre si tu rencontres souvent les difficultés suivantes, alors oui tu gagneras à changer un peu ta façon de penser pour moins souffrir.

Parce que tant qu’on ferme les yeux sur la cause de nos souffrances, tant qu’on choisit de regarder ailleurs, alors on souffre.

Et la cause est bien souvent (pour ne pas dire presque tout le temps) en nous…

Ce n’est pas parce qu’on ne regarde pas une plaie qu’elle cesse d’être douloureuse.

C’est en la soignant qu’elle cesse de nous faire souffrir.

Et qu’elle peut enfin commencer à cicatriser.

Lire aussi : qu’est-ce que l’estime de soi et comment la booster ?

Comment changer ?

Se dévoiler

Selon moi on ne devient pas forcément quelqu’un d’autre. On enlève simplement des couches, comme si on pelait un oignon.

On enlève petit à petit tous les filtres perceptuels. Ces croyances sur soi et le monde qui nous amènent à interpréter les situations d’une certaine façon. Généralement toujours la même.

Façon de penser qui entretient en nous souffrance, stress, peur, angoisse, culpabilité, rancune, colère, et compagnie.

On s’allège de tout le superflu qui nous empêche d’avancer, de grandir, de nous élever. Toutes ces prisons mentales qui bloquent dans des schémas auto-destructeurs.

Finalement nous ne devenons pas quelqu’un d’autre. Au contraire nous redevenons simplement nous-même. Oui c’est ça : changer pour se retrouver. Pour agir en accord avec qui nous sommes vraiment, de nos valeurs, sans le superflu qui brouille tous les messages.

Authentique et autant que possible libéré de l’emprise de l’ego. Cet ego responsable de tant de malentendus (mal exprimés + mal écoutés) entre les gens….

Et toi ? Qu’aurais-tu envie de changer chez toi pour gagner en sérénité ?

Lire aussi : comment mes croyances limitantes me font-elles souffrir ?

Affronter ses démons

Pour moi travailler sur soi c’est aussi avoir le courage d’oser affronter (avec beaucoup de bienveillance) à l’intérieur de soi ce qui nous éloigne de notre liberté et de notre paix intérieure.

C’est OSER :

  • … se remettre en question avec bienveillance, non pour se flageller mais pour progresser.
  • … apprendre à calmer son ego, source de tellement de souffrances, personnelles et relationnelles.
  • … aller chercher les réponses en soi, dans ses propres pensées et émotions. Plutôt que dans le comportement des autres.
  • … appuyer là où ça fait mal. Sur ce qui est peut être le moins reluisant en nous. Ce dont on peut avoir honte et qu’on refuse éventuellement d’admettre. Non pour se flageller mais pour évoluer.
  • … crever l’abcès pour ensuite le désinfecter.
  • … finalement appuyer là où ça fait mal, pour qu’ensuite ça fasse moins mal.

Pour apaiser sa relation à soi, aux autres, au monde.

Lire aussi : 5 pistes à suivre pour vaincre ses complexes

Un juste équilibre

Je pense que c’est simplement une question d’équilibre.

C’est toujours une question d’équilibre.

En l’occurrence entre
– travailler sur ce qui « ne va pas » chez soi, juste parce que ça nous fait souffrir, pour devenir chaque jour un peu plus serein, et être plus souvent heureux
et
– regarder, apprécier et sublimer le beau en nous, nos compétences, nos qualités, nos valeurs, nos force – s’appuyer dessus pour le développer

Un juste équilibre à trouver entre apprécier ce qu’on a déjà et vouloir évoluer.
Pas pour être le meilleur mais pour être meilleur que la veille.
Pas dans un esprit de performance.
Juste pour se sentir mieux.
Plus apaisé, plus heureux.

T’es-tu déjà lancé.e dans une introspection de toi-même ?

Et le développement personnel dans tout ça ?

Pour moi c’est simplement un ensemble d’outils et de concepts qui permettent de mettre en place tous ces changements précédemment évoqués. Le cadre dans lequel tu peux te transformer pour adoucir ton quotidien. Encore une fois non pour « viser la perfection » mais pour accéder à plus de paix et de liberté intérieure.

Attention : Pour moi le développement personnel n’a pas vocation à être une tâche de plus à rajouter sur la liste déjà longue (et potentiellement lourde) de toutes les obligations quotidiennes !

NON, je propose de plutôt viser :

🔴 le plaisir de prendre un temps rien que pour soi,
🟠 la détente de couper avec le rythme fou du quotidien,
🟡 le fun de jouer avec ses pensées et émotions, pour apprendre à « jongler » avec elles
🟢 la douleur parfois mais salvatrice, celle qui amène à l’apaisement,
🔵 l’excitation d’arriver à faire des choses qu’on n’arrivait pas avant (lâcher prise sur une parole prononcée contre nous, stopper une rumination, faire taire son critique intérieur, oser être fier.e de soi, déculpabiliser, etc…)
🟣 le soulagement, justement, d’être beaucoup moins exigent.e envers soi-même !

En gros passer de la contrainte au plaisir. Car après tout, tout est une question de perception et le but ici est simple : se faire du bien au coeur et à l’esprit 💛

C’est en tout cas ce que je propose dans mon programme Eclosion : une douce parenthèse enchantée pour s’apaiser petit à petit le coeur et l’esprit 😉.

Pour toi c’est quoi le développement personnel ?

Chaleureusement

Lauren

PS: Si tu as aimé, merci de partager sur ton réseau social préféré !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.