Déjà il me semble bon de rappeler ce que les recherches en neurosciences pointent en ce qui concerne la forte sensibilité : « les caractéristiques générales ne permettent pas de conclure à des profils homogènes chez tous les hypersensibles » . Prudence donc. Même si on retrouve des traits communs chez la plupart d’entre eux, chaque hypersensible est différent. En plus les critères de définition de l’hypersensibilité sont parfois flous selon les personnes qui les énoncent, et peuvent laisser place à des confusions de notions psychologiques (source).

Boule, Congelés, Givré, Bubble, Bulle De Glace

Bref on se perd et on ne sait plus quoi en penser. Suis-je hypersensible ? Pourquoi moi ? D’où ça vient ? Est-ce que cette définition tient la route ? Mais que faire avec tout ce que je ressens ? Finalement peut-être d’ailleurs que c’est cette dernière question qui est la plus utile pour avancer….
Néanmoins si tu es comme moi et que tu as besoin de comprendre pour avancer, alors je t’invite à un petit tour d’horizon des origines possibles d’une forte sensibilité.

Quelles causes possibles ?

Héréditaire ou pas ?

D’après la psychologue américaine Elaine Aron, oui. Selon elle la haute sensibilité serait liée à un trait génétique qui se transmettrait de générations en générations. Et puisqu’il en traverse autant c’est qu’il doit bien avoir un avantage dans l’évolution. Toujours selon elle le tempérament (tempérament = inné) hypersensible serait également influencé par l’environnement pendant l’enfance.

Adn, Projet Lumina, Walter Waymann

À l’inverse d’après le psychanalyste et écrivain français Saverio Tomasella, la haute sensibilité ne serait pas génétique. Elle découlerait uniquement de l’histoire singulière de chacun et ce depuis la vie intra-utérine. Ceci dit jusque là ils sont d’accord comme quoi l’environnement et ce que vit la personne influe sur sa sensibilité.

Adulte, Mère, Fille, Plage, Enfants, Soirée, Famille

D’après la psychologue et neuropsychologue française Stéphanie Aubertin, « on voit en thérapie des changements radicaux et des personnes ne sont plus du tout hypersensibles » . Ce qui viendrait plus pointer dans le sens de Tomasella. Comme quoi l’hypersensibilité serait uniquement acquise et n’aurait pas de part innée. Bref tout le monde n’est pas vraiment d’accord sauf sur le fait que l’environnement a son importance.

Le point de vue de la psychiatrie

D’après le Dr Neveux Nicolas, psychiatre et psychothérapeute : « souvent l’hypersensibilité est isolée, sans cause retrouvée ni d’origine physique ni psychique« . (Source). Selon lui il s’agit majoritairement d’une hypersensibilité simple et isolée de toute autre manifestation physique ou psychiatrique.

Néanmoins et rarement l’hypersensibilité peut être associée à un diagnostic physique tel que des pathologies hormonales (dysthyroïdies, syndromes de Cushing, troubles touchant les hormones sexuelles), des infections, des causes neurologiques, de l’épilepsie, de la démence ou des pathologies ORL (otites).

Parmi les diagnostics psychiatriques les plus fréquents qui se cachent derrière l’hypersensibilité on retrouve les troubles anxieux, les troubles de l’humeur (troubles bipolaires, dépression…), le PTSD (syndrome de stress post-traumatique), le TDAH, le Haut Potentiel / Précocité.

Toutefois rappelons que ces cas de diagnostics physiques ou psychiatriques ne sont pas majoritaires. Il est sûrement quand même bon de savoir qu’ils existent. Mais aussi que seul un psychiatre peut diagnostiquer ces différentes causes possibles de l’hypersensibilité (si toutefois il y en a).

Lien avec l’estime de soi

Néanmoins deux personnes qui vivent le même événement ne le ressentent pas de la même manière. Il y a donc fort à parier que l’interprétation des situations et par suite l’estime de soi puissent venir impacter dès l’enfance le modelage de chaque sensibilité unique. Et réciproquement une très forte sensibilité pourra ne pas forcément aider au développement optimal de l’estime de soi.

Du coup il n’est pas toujours facile de savoir.
Est-ce que ce qui m’arrive de désagréable est dû à une estime de soi basse et/ou bancale ou est-ce dû à ma forte sensibilité ?
Sûrement un peu des deux !

En plus de ça, il est fort probable que ta forte sensibilité ajoute une complexité supplémentaire dans ton travail pour élever et stabiliser ton estime de toi. Attention j’ai bien dit complexité et non « bâton dans les roues » 😉. N’oublie pas que ta forte sensibilité quelle que soit la façon dont elle se manifeste fait partie de ta richesse. Par complexité j’entends donc qu’à la fois ça demande d’aller plus loin dans l’introspection et le travail sur soi, mais aussi que l’on en récolte les nombreuses pépites à mesure qu’on apprend à faire la paix avec elle.

Une « bonne question » à se poser sur la forte sensibilité ?

Quoi qu’il en soit, je pense que quelque soit ce qu’on est ou pas à un instant T selon une définition précise et d’où ça vient, l’important est de parvenir à mettre en place les actions nécessaires pour changer lorsque nous vivons mal notre très forte sensibilité. Ou qu’elle nous est désagréable. Se transformer pour se sentir mieux. Une question productive à se poser serait donc :

Que puis-je mettre en place pour me sentir mieux ?

Tout d’abord si tu as un doute sur ce que j’ai évoqué dans la 2e partie, n’hésite pas à consulter un psychiatre. Histoire de t’assurer qu’il n’y a pas une cause physique ou psychiatrique derrière ta forte sensibilité.
Quand bien même il y aurait une cause psychiatrique telle qu’une dépression par exemple, le travail complémentaire du développement personnel (ou de la psychologie) t’aidera à te créer un terrain interne peu propice à « la rechute ».

Dans tous les cas, si tu es très sensible et que tu le vis souvent mal, alors ce qui suit te donnera des pistes sur ce que tu peux mettre en place pour te sentir mieux.

L’apport du développement personnel pour se sentir mieux

Pour se créer un terrain interne « solide » face aux troubles psychiatriques ou tout simplement pour mieux vivre son hypersensibilité, il s’agit peu à peu de réapprendre à se connaître. Au delà de toute « case » dans laquelle on serait tenté de se ranger. Hypersensible ou non, nous avons tous plus ou moins de difficultés dans notre vie. À nous de trouver comment les surmonter. Ou de demander à quelqu’un qui sait / est déjà passé par là parce que parfois un peu d’aide fait grand bien ! Se sentir compris aussi. C’est pourquoi je ne dis pas ici d’éviter à tout prix de se ranger dans la « case hypersensible ». Honnêtement si cela te fait du bien, notamment celui de te sentir moins seul et plus compris, alors c’est un très bon départ. Par contre souviens-toi ensuite que ça ne doit pas t’empêcher d’avancer ! Tout en prenant en compte cette partie de toi…

Il s’agit ensuite de reconnaître notre unicité et d’apprendre à l’accepter. Avec ce qu’elle comporte comme « avantages » mais aussi comme « inconvénients » perçus, et diverses imperfections (réelles ou supposées). S’aimer également pour ses parts d’ombre et être reconnaissant envers ces dernières qui nous poussent à évoluer. Apprendre à être doux avec soi, à accueillir ses émotions. Mais aussi à s’aider au lieu de s’auto-saboter à cause de divers processus fortement ancrés en nous.

Tout ceci est une partie du programme d’accompagnement que j’ai mis en place pour aider les personnes très sensibles qui le vivent mal. Celles qui ont peu confiance en elle, ne croient pas en elles et en souffrent au quotidien. Je les aide à se sentir comprises dans leurs différences. Mais aussi et surtout à reprendre la maîtrise de leurs pensées pour faire la paix avec leur forte sensibilité. Et même en faire une force !

Si cela te parle et que tu veux travailler avec moi, alors je t’invite à remplir ce court formulaire. Une fois rempli je te contacterai par email pour fixer un rdv téléphonique dans lequel nous verrons si mon accompagnement te convient et si on peut travailler ensemble.

Si cet article sur la forte sensibilité t’a plu, partage-le sur Pinterest ! Merci 😘

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l’image et de cliquer sur le logo Pinterest 👍.

« Sharing is caring » 😉

Tu n’as pas pinterest ? Partage-le quand même où tu veux, tu as l’embarras du choix parmi les logos verts 😅. Merci 🙏!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.