Il y a 10 ans…
Après un diplôme d’ingénieur en sciences de la terre 🌍, je me suis orientée vers un master enseignement 👩‍🏫. J’ai eu mon CAPES en math et j’ai enseigné quelques années en collège REP. Autrement dit avec des populations majoritairement défavorisées. Ces années ont été très difficiles pour moi. Beaucoup de stress, de remises en question excessives, de ruminations, de pleurs, d’auto-dévalorisassions et de colères (et forte réactivité). Déjà se retrouver devant une classe ce n’est pas forcément évident. En plus les élèves qui ne te respectent pas (beaucoup d’entre eux) ça n’aide pas franchement !

Du coup, comme un certain nombre de mes confrères, paf la petite dépression au bout d’un an. J’ai été suivie et c’était reparti. Entre temps nouvelles classes, une salle à moi et un peu plus d’expérience. Néanmoins si mon psychiatre m’a aidée à soigner la dépression, le « problème de fond » demeurait : je n’avais toujours pas plus d’estime de moi-même et je vivais ma forte sensibilité comme un fardeau.

Ces années difficiles m’ont donc poussée à avancer considérablement dans mon développement personnel. Comme dirait L. Gounelle les « crises » mènent à du positif. J’ai d’ailleurs eu un déclic à l’époque en regardant une conférence de C. André sur youtube. C’est vraiment là que je me suis plongée à fond fond fond dans les bouquins et vidéos sur l’épanouissement de soi et la communication.

C’est aussi à cette époque que j’ai découvert la CNV (Communication NonViolente) et je me disais « mon dieu ça devrait être une matière à l’école« .
Finalement je « me formais » (seule dans mon coin, à l’époque je pensais que ça serait suffisant) en parallèle de mon boulot et appliquais sur moi….et sur mes élèves les sages conseils que j’apprenais.

Il faut le dire: sur le papier, j’avais tout pour être heureuse. Un boulot, assez d’argent pour vivre correctement, une super famille aimante, un petit ami au top….et pourtant ça n’allait pas. J’en avais honte et je ne comprenais pas ce qui n’allait pas. J’avoue que souvent je ne me comprenais même pas moi-même. Ni pourquoi mon cerveau « moulinait en permanence ». J’étais depuis longtemps très susceptible, très impulsive, très sensible (à fleur de peau !) et les relations sociales pouvaient parfois m’angoisser. Notamment quand il fallait que je parle à quelqu’un de quelque chose qui me tenait particulièrement à cœur et qui pouvait potentiellement mener à un conflit. La hantise des conflits !

Du coup je me plongeais encore plus dans le développement personnel avec cette folle envie de comprendre. Je pensais alors que la compréhension était la clé 🗝️. J’ai appris plus tard que c’était aussi l’état d’esprit et surtout la pratique.

Puis je suis partie vivre à l’étranger (outre Atlantique) avec mon conjoint. Grand pas en avant pour l’ouverture d’esprit 🙏 !

Après avoir fait mes premières armes sur un blog de voyage (où je raconte mes découvertes d’expatriée), j’ai fini par créer le site pepitesdebonheur.com pour partager mes connaissances et astuces pratiques dans le domaine de l’épanouissement de soi. Je le crée à l’image du site que j’aurais aimé trouver quand j’ai commencé à me passionner pour le développement personnel il y a 5 ans : de la théorie et des connaissances pour s’informer, mais aussi et surtout des conseils pratiques pour se transformer.

qui suis-je

Néanmoins seule je faisais quelques progrès, mais erratiques. Je n’avais aucune vision globale. J’étais bien trop dans le flou. J’ai donc décidé d’investir sur moi-même histoire de passer à un autre niveau. Ainsi j’ai suivi une première formation en ligne sur la confiance en soi avec Davis Lefrançois. J’ai appris beaucoup. Malheureusement je ne pouvais pas poser de questions et je n’avais aucun retour du formateur. Il n’y avait pas non plus de communauté pour échanger. Bref un tantinet frustrant mais au moins je commençais à élargir ma vision et à me transformer peu à peu. Je voyais les effets positifs au quotidien sur mes émotions et mes relations.

À force de patauger seule à essayer moi-même de « résoudre mes problèmes », je commençais quand même à me sentir perdue, à ne plus savoir comment m’y prendre pour m’aider moi-même. J’avais besoins de structure, de repères, de guide. J’ai donc fait appel à une super coach de vie et anciennement psychologue qui m’a aidée à passer à un autre niveau dans ma vie. Quel pied de pouvoir échanger sur ce qui tracasse, d’avoir un autre point de vue et des réponses à ses nombreuses questions ! Elle m’a vraiment aidée à changer de perspectives et à réapprendre à me connaître et m’accepter. Plus tard, de fil en aiguille j’ai fini par réaliser que mes pensées étaient la clé de mon état interne, donc de mon bien-être, à travers tous les domaines du développement personnel que j’abordais successivement.

Moi qui aime bien « tout comprendre » (j’ai tendance parfois à aborder le développement personnel comme j’abordais les maths ou la physique), je me suis régalée à poser tout plein de questions à cette personne qui était là pour moi, à mon écoute.
Et pour continuer dans cet élan de dynamisme et d’évolution j’ai enchaîné avec une formation sur la gratitude avec David Laroche pour passer à un niveau encore supérieur 🔥.

qui suis-je

Finalement grâce à ce parcours j’ai compris que pendant toutes ces années où j’avais souvent l’impression d’avoir « un truc qui cloche », d’être parfois même une extraterrestre, en fait j’étais juste une personne hypersensible qui manquait d’estime d’elle-même et que la clé pour vivre mieux étaient mes pensées. Alors bien sûr aujourd’hui tout n’est pas « parfait ». Même les personnes à bonne estime d’elle-même ont des doutes, des peurs, vivent des émotions désagréables, etc… Elles s’en remettent juste plus vite. L’estime de soi a un effet cicatrisant et non bouclier comme dirait C. André. Et puis le développement personnel c’est l’affaire de toute une vie ! En tout cas aujourd’hui j’accepte ma forte sensibilité. Je ne laisse plus mes défauts me définir et je m’attache à sublimer mes valeurs et mes forces. Et à devenir meilleure chaque jour (sauf le WE je fais un break, non je plaisante 🤣!).

Je m’en suis rendue compte, trop d’accompagnements ne prennent pas en compte l’hypersensibilité. Je vois également quotidiennement beaucoup de personnes hypersensibles souffrir. C’est trop dommage. Et c’est la raison pour laquelle je me suis donnée comme mission de partager le plus possible ce qui m’aide à accepter et même être fière de mon hypersensibilité.

J’espère que ce blog t’aidera ne serait-ce qu’un peu à t’épanouir au quotidien et n’hésite pas si tu as des questions. 😘

Si mon expérience fait écho en toi, que tu es très sensible et que tu te sens trop souvent mené(e) en bateau par tes pensées et émotions, alors il y a de grandes chances que je puisse t’aider. Si tu veux enfin apprendre à maîtriser tes pensées et émotions pour gagner en estime de toi-même et assumer et sublimer ta forte sensibilité, je t’encourage vraiment à mettre en place des actions concrètes en ce sens. N’hésite pas également à voir si mon accompagnement peut te convenir.

Lauren Ducret

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •