Qu’est-ce que l’humilité ?

L’humilité ce n’est pas, contrairement à ce que beaucoup pensent, se rabaisser. Ça c’est du masochisme !
Faire preuve d’humilité consiste, comme dirait Christophe André, en « l’acceptation tranquille de ses limites et de son insuffisance« . Accepter ses failles donc. Et ne pas se considérer inférieur aux autres mais l’égal des autres. J’ai mes défauts et les autres aussi. Pas d’autre choix que de l’accepter.

Par la notion d’acceptation qui y est associée ainsi que son opposition à l’orgueil, l’humilité est l’essence d’une bonne estime de soi. Elle invite à ce que l’ego soit à sa place, présent mais pas omniprésent.
L’obsession de soi (de son image et de sa popularité) n’est pas de mise. L’idée est de garder l’intérêt de soi à un niveau relativement bas et silencieux, sauf lorsque la situation le demande. Autrement dit je pense rarement à moi, sans pour autant négliger de me respecter, m’estimer et prendre soin de moi.

Quels avantages à l’humilité ?

La liberté

Puisque l’humilité permet de ne pas dépendre de son image ou des pressions sociales compétitives, elle autorise plus de liberté dans notre quotidien. Il ne s’agit plus d’agir en fonction de ce que « les autres vont penser de moi« . Ne plus de comparer en permanence pour être sûr(e) de ne pas dénoter, ou de faire « mieux que » telle ou telle personne. Laisser tomber la quête de ne montrer « QUE son meilleur profil » pour montrer toutes les facettes de sa personnalité (du moins tant que ça reste « politiquement correct » 😅).
Avancer à « visage découvert », en assumant ses imperfections.

Exemples:

  • Les jeunes enfants sont un très bon exemple de ceci : ils ne s’inquiètent pas de leur image ni des regards portés sur eux. Malheureusement cet « oubli de soi » disparaît généralement à l’adolescence, voire plus tôt.
  • Les alcooliques sont également encouragés à s’en servir pour se libérer de leur addiction. La première étape (capitale !) chez les Alcooliques Anonymes est d’accepter avec lucidité leurs limites et de reconnaître qu’ils ont besoin d’être aidé(e)s.

L’ouverture d’esprit

Qui dit pas (ou peu) de comparaison dit aussi moins de jugement.
En effet si je juge une personne alors je compare ses paroles ou actions (qui dépendent de son système de croyances) à mon propre système de croyances. Lorsque ses paroles ou actions sont en accord avec mon propre système de croyances, je trouve cela « bien ». Dans le cas contraire j’exprime mon désaccord avec, in fine, son système de croyances.
Moins juger les autres permet d’ailleurs de moins craindre leur jugement et ainsi de limiter l’impact de leur regard sur mon bien-être et mes choix. Voir l’article Comment se libérer du regard des autres. On en revient à la liberté ci-dessus 😉.

Limiter le jugement permet notamment d’être plus ouvert aux nouvelles idées (notamment celles qui viennent ébranler nos croyances), d’être réceptif au feedback (en gros les critiques constructives) et de s’intéresser au monde qui nous entoure (pas uniquement à ce qui touche sa petite personne).

L’action

Puisqu’elle ne pousse pas à vouloir briller et qu’elle ne fait pas craindre d’échouer, l’humilité facilite aussi l’action. Action qui je le rappelle est l’oxygène de l’estime de soi. Et est en lien très étroit avec la confiance en soi (composante de l’estime de soi).
La peur de l’échec peut en effet empêcher certaines personnes d’avancer par anticipation. Sait-on jamais !
Ou rétrospectivement parce qu’elles se rendent compte que l’échec est trop difficile à vivre. Elles ne veulent plus y être confrontées.
C’est notamment le cas lorsque l’échec a été porté à la connaissance des autres. Ce qui augmente le sentiment de honte. L’humilité est donc un excellent outil contre la honte puisqu’elle amène à accepter ses incompétences et donc à moins craindre le regard des autres et leur jugement.

Le livre Tao-Te-King (Le livre de la voie et de la vertu) écrit par Lao-Tseu (sage chinois) il y a 3000 ans, guide des taoïstes dans le monde entier, en parle à plusieurs passages dont celui-ci :

De là vient que le saint homme conserve l’Unité (le Tao), et il est le modèle du monde.
Il ne se met pas en lumière, c’est pourquoi il brille.
Il ne s’approuve point, c’est pourquoi il jette de l’éclat.
Il ne se vante point, c’est pourquoi il a du mérite.
Il ne se glorifie point, c’est pourquoi il est le supérieur des autres.
Il ne lutte point, c’est pourquoi il n’y a personne dans l’empire qui puisse lutter contre lui.

TAO-TE-KING

Entraînement à l’humilité

L’humilité n’est pas un don que possèderaient certaines personnes. Tout comme l’estime de soi elle se réfléchit, se construit et s’entretient tout au long de l’existence.

Christophe André propose dans son livre Imparfaits, libres et heureux des « exercices de nettoyage de l’ego » :

  • faire le bien sans s’en glorifier ni en profiter pour améliorer son image
  • écouter les critiques qui nous sont faites et attendre, avant de répondre, que cela soit totalement terminé
  • ne pas toujours partir à la pêche aux compliments : se demander simplement « l’ai-je fait pour que l’on me célèbre ou parce qu’il fallait simplement le faire ? »

Nous sommes nombreux à nous « penser humbles ». Longtemps même j’ai cru qu’être humble consistait à minimiser ma valeur et mes réalisations. Maintenant j’ai compris que ce n’est absolument pas le cas !
Par contre dès qu’il s’agit de faire une bonne action sans en parler à quelqu’un de mon entourage ou écouter les critiques que l’on me fait sans couper l’autre d’un « oui mais » (+ nombreuses justifications, des fois que l’autre ait une « mauvaise » image de moi), je reconnais que ce n’est pas toujours facile 😉.
Au moins je sais que c’est un point qu’il me tient à cœur de travailler !

NB: j’ai volontairement évité la formulation « IL FAUT que je travaille » car c’est mon choix, ça ne m’est pas imposé de l’extérieur. J’essaie petit à petit de bannir les formulations « il faut que », « je dois » et compagnie de mon vocabulaire. Je fais mes propres choix (et fais de mon possible pour les assumer) car j’en ai envie, car ils viennent nourrir mes besoins.

De ton côté, je t’invite également à essayer d’appliquer ces exercices au quotidien. N’hésite pas à faire un retour en commentaire de cet article pour nous partager comment tu as vécu l’expérience !

Enfin la méditation, la prière et la nature sont aussi des sources d’entraînement à l’humilité et à la libération de l’ego. Se confronter à ce qui est plus grand que soit, dans le domaine de la nature ou de l’humanité, est en effet excellent pour l’estime de soi.
Par plus grand que soit il ne s’agit bien sûr pas d’autres personnes en particulier. Puisque rappelons-le, l’humilité c’est se considérer l’égal des autres. Ce qui ne veut pas dire que dans certains domaines il ne peuvent pas être meilleurs que nous et que nous ne pouvons pas apprendre d’eux 😉.
Si le sujet de la libération de l’ego t’intéresse, je te conseille le livre de Laurent Gounelle : Et tu trouveras le trésor qui dort en toi.


épingle pinterest l'humilité l'essence de l'estime de soi

Si cet article t’a plu, partage-le sur Pinterest ! Merci 😘

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l’image et de cliquer sur le logo Pinterest 👍.

« Sharing is caring » 😉

Tu n’as pas pinterest ? Partage-le quand même où tu veux, tu as l’embarras du choix parmi les logos verts 😅.

  • 25
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.