En développement personnel, on met en avant des personnes qui on su transformer leur vie en travaillant sur elles-mêmes. Des personnes qui, grâce à une transformation intérieure, vivent « mieux ». Mais comme dirait Yves-Alexandre Thalmann « on ne reste pratiquement jamais « figé » dans la meilleure version de soi-même… ». Eh oui, grâce au développement personnel on vit globalement mieux, mais pas « en permanence ».

source

Meilleure cicatrisation

Selon moi le développement personnel passe incontournablement par le développement de l’estime de soi. Pour la rendre plus haute et stable (résistante).

Or comme j’aime le rappeler, lorsqu’on a une bonne estime de soi, on est bien plus résistant face à l’adversité de la vie. On se remet bien plus vite d’un reproche, d’une injustice vécue, d’un conflit, d’une angoisse, d’un mauvais souvenir, etc…. On ressasse beaucoup moins. Du coup on revient plus facilement et rapidement à un « rythme de croisière » en terme de pensées et d’émotions.

Ce qui n’empêche pas de vivre des moments de doute, de colère, de peur, de stress, etc. Bref des moments difficiles. Par contre ils impactent moins fort et moins longtemps. Ce qui est quand même un avantage considérable !

Lire aussi : Qu’est-ce que l’estime de soi ?

La première étape du travail sur l’estime de soi ? La connaissance de soi !

Retours en arrière

Quelque soit l’apprentissage, il y a des retours en arrière. Ils sont frustrants et décourageants parfois, mais inévitables.

Or le développement personnel c’est l’affaire de toute une vie. Alors forcément on est amené à en vivre un certain nombre de retours en arrière.

Il y a inéluctablement des moments où les vieux démons reviennent. Peu importe la personne ou son niveau de développement personnel. Oui, même les meilleurs coach de vie endurent des moments difficiles.

Parfois les mauvaises habitudes reprennent le dessus. Tous ces mécanismes d’auto-sabotage fortement ancrés en nous. Tels que la susceptibilité, la culpabilité excessive, le doute de soi, la comparaison néfaste (pour se rabaisser ou se sur-valoriser), le jugement de soi ou de l’autre, les croyances limitantes etc….

On revit des difficultés « passées » parce qu’on est plus fatigué ou tout simplement moins vigilent. Ça arrive. C’est une course d’endurance après tout. On ne peut pas être tout le temps à fond.

***

N’oublions pas également ce fameux accord toltèque : fais de ton mieux, ni plus ni moins.

Eh oui le mieux peut varier : parfois il sera meilleur et d’autres fois moins bon.

L’objectif état de faire comme on peut, et en connaissance de cause.

Lire aussi : les 4 accords toltèques

***

Une meilleure version de soi

Alors que faire ?

🔹 Se servir de l’adversité pour apprendre, encore et toujours. Apprendre sur soi et sur le monde. Pour devenir chaque jour meilleur que la veille et moins souffrir. On notera que je n’ai pas écrit « ne plus » souffrir.

🔹 Se servir des adversités surmontées pour aider les autres à en surmonter des similaires. Devenir une source d’inspiration ne serait-ce que pour quelques personnes. Histoire, entre autres, de donner du sens à sa vie et à ses difficultés.

Et après ?

Aucune transformation n’est à mon sens définitive. Il faut toujours se méfier de ses vieux réflexes. Comme dirait C. André : « si on a pratiqué « .

Maintenir sa transformation dans la durée demande des efforts quotidiens. Après tout ne dit-on pas « chassez le naturel, il revient au galop » ?

Les succès personnels sont toujours acquis, par contre leurs effets sur notre bien-être peuvent s’estomper si on n’y prend pas garde. Notre état d’esprit et notre santé demandent un entretient permanent (ou du moins fréquent) pour être « en bon état ».

Finalement à force d’introspection et de pratique on peut devenir chaque jour UNE meilleure version de soi. Quand à LA meilleure version de soi, elle n’a de sens que sur un intervalle temporel bien défini. Parce qu’elle ne reste jamais en permanence.

Pour finir sur une note encourageante : souviens-toi que les personnes qui souhaitent vraiment changer y parviennent !

***

Et bien sûr quand on sent que seul on a du mal, ne pas hésiter à se faire accompagner ! Une aide précieuse pour prendre du recul, voir les événements sous un autre angle, changer son état d’esprit, ne pas se décourager, être moins dur avec soi, etc…..

Si l’idée te plaît, tu découvriras ICI mon programme Eclosion.

Si tu as aimé, merci de partager sur ton réseau social préféré !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.