Ils peuvent être très variés et porter sur une partie de son corps ou une dimension de sa personnalité (la culture générale, l’éloquence ou toute capacité à s’exprimer correctement, les capacités intellectuelles, etc….).
Quels qu’ils soient il polluent le quotidien des personnes qui les ressentent. Ceux chez qui ils deviennent handicapants ont en commun d’avoir une faible estime de soi. Les complexes se nourrissent ainsi de la honte et de la peur du jugement d’autrui.

imparfaits libres et heureux pratiques de l'estime de soi

D’après Christophe André, dans son livre Imparfaits, libres et heureux, un complexe est un doute qui se transforme en douleur.

NB: Au passage le livre existe aussi au format numérique et en livre audio 😉.

Dans le cas d’un doute, on y pense de temps en temps, on n’est pas satisfait de soi. La douleur vient lorsqu’on se focalise sur le « problème » (faille, défaut…) en question, on le rumine encore et encore de manière obsessionnelle. En plus d’envahir les pensées, le complexe vient donc également modifier le comportement social.
Mais faire une fixette sur soi-même et se flageller en permanence ne mène nulle part, si ce n’est à toujours plus de souffrances.

Arrêter de penser que nous sommes le centre du monde

Nous sommes juste le centre de notre propre monde et avons tendance à penser que les autres voient le monde comme nous le voyons. La plus importante et fausse des suppositions (voir l’article Les 4 accords toltèques).
En réalité il faut bien te dire que les autres ont autre chose à penser que tes failles !
Ils ont les leur pour commencer, et parfois même leurs propres complexes 😉. Leur propre réalité est centrée sur eux-même, tout comme la nôtre est centrée sur nous-même.

Éviter le repli

Le complexe pousse au repli qui nourrit le complexe. Un joli petit cercle vicieux. On s’imagine qu’on ne peut être accepté à cause de nos défauts. En se repliant sur soi, on évite de se confronter à la réalité et ainsi de réaliser qu’en fait si, nous pouvons être accepté malgré nos « défauts« .

Tortue, Reptile, Carapace, Nature, Lentement, Créature, repli sur soi à cause de complexes

L’idée est donc, progressivement bien sûr, d’exposer nos (supposés) défauts aux yeux des autres. Pour constater que finalement les conséquences ne sont pas si dramatiques que nous l’imaginions. Prendre ainsi confiance en soi pour s’exposer encore plus. Histoire de basculer peu à peu dans le cercle vertueux de l’action qui renforce la confiance en soi et donc l’estime de soi (qui à son tour encourage à passer à l’action).

S’aider des autres

Certains peuvent avoir les mêmes défauts que nous et ne pas en avoir honte. Il peuvent en être parfois agacés voir gênés mais cela ne les empêche pas de vivre, de s’assumer et de se montrer devant les autres.
Comment font-ils ? Observer ces gens-là, voir leur demander !

La honte et l’isolement entretiennent les complexes. Un bon moyen de les combattre (pas les supprimer mais en réduire l’ampleur) est donc d’en parler avec des proches, ou toute personne avec qui tu te sens à l’aise. Ils pourront d’ailleurs te rassurer sur la façon dont tes défauts sont perçus par ton entourage.
N’hésite pas à noter leurs paroles et à les relire régulièrement pour te rappeler que c’est ton imaginaire qui « en rajoute une bonne couche ».

Soigner son estime de soi

Les complexes ne sont qu’une petite manifestation d’un déficit global d’estime de soi. On se focalise sur le complexe alors qu’en réalité c’est un ensemble de « plein de choses qui ne vont pas » (estime de soi bancale).

Beauté, Femme, Chapeau Fleuri, Pac, Cosmétiques, Luck, estime de soi, complexes

Si tu veux faire un petit point sur ton estime de toi-même, je te conseille d’aller lire l’article sur l’estime de soi.

D’ailleurs une trop faible estime de soi peut produire un complexe d’infériorité général. L’autre est vu en position dominante, prêt à « se moquer » à la moindre parole. Ce qui provoque une forte susceptibilité très réactive. La comparaison à l’autre amène ainsi souvent au dénigrement de soi, à cause de cette impression de ne pas être assez bien et surtout d’être moins bien que les autres.
💡 Si tu es dans ce cas, tu peux te rappeler régulièrement : j’ai autant de valeur que les autres. Jusqu’à ce que cela soit intimement intégré. Crois-moi, ça aide 😉.

Souviens-toi également que certaines personnes maîtrisent mieux que toi certaines habitudes ou habiletés. Leur supposée supériorité se limite donc à l’expérience qui vient avec la pratique dans des domaines précis. Tu peux acquérir ces compétences avec du temps et du travail.

Aiguille Dans La Botte De Foin, Aiguille, Botte De Foin = objet des complexes

Finalement, l’objet du complexe est un peu comme une aiguille dans une botte de foin 😄.

Élargir la vision de soi

Note le terme « domaine précis » employé précédemment. En effet :

  1. « Vous devenez ce à quoi vous pensez le plus souvent. » d’après Earl Nightingale. Tu veux vraiment devenir uniquement tes défauts ? 😅 Parce que si tu ne penses qu’à cela, tu te réduis à cela.
    En effet nos attitudes sont le fruit de nos pensées. Donc en ne pensant qu’à tes supposés défauts tu vas orienter ton comportement social autour de ceux-ci et orienter ainsi le regard des autres vers eux.

  2. Tu as des défauts, mais aussi des qualités ! Or, en étant concentré en permanence sur ce qui ne va pas, on a parfois tendance à oublier ce qui va. Que ce soit dans notre apparence physique, dans notre personnalité, ou dans notre quotidien. Se voir comme une personne globale, un tout, du mieux et du moins bien mais globalement unique donc spécial (et franchement pas si mal 😉).
    C’est la première étape vers le développement de l’estime de soi : la connaissance de soi !


La lutte contre ses complexes passe donc par l’acceptation de soi (lire l’article sur l’acceptation de soi et du monde), et l’amélioration de l’image de soi, une des composantes de l’estime de soi. Comme dans beaucoup de situations de souffrances, nous en revenons à cette chère estime de soi qui semble malheureusement être trop faible chez beaucoup de monde (si tel est ton cas, tu n’es pas seul(e) 😉). Les complexes sont une des manifestations les plus courantes des boîteries de l’estime de soi comme dirait Christophe André.

Le livre que je te conseille : Petit cahier d’exercices d’acceptation de son corps

Le Petit cahier d’exercices d’acceptation de son corps est un livre parfait pour tous/toutes les complexé(e)s de leur physique 😉 !
Tu y apprendras, grâce à des exercices ludiques, comment accepter ton corps. L’acceptation de soi étant, rappelons-le, un préalable indispensable à une bonne estime de soi.


article 5 pistes pour vaincre ses complexes pepitesdebonheur.com

Si cet article t’a plu, partage-le sur Pinterest ! Merci 😘

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l’image et de cliquer sur le logo Pinterest 👍.

« Sharing is caring » 😉

Tu n’as pas pinterest ? Partage-le quand même où tu veux, tu as l’embarras du choix parmi les logos verts 😅.

  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.