Il faut le dire c’est une année de fous. Beaucoup de négatif, beaucoup de chamboulements et de stress. Pourtant il y a aussi du positif. Oui même malgré ce 2e confinement ! Quelques idées pour saupoudrer un peu de légèreté dans ce quotidien parfois bien morose.

Bien sûr l’idée n’est pas ici de culpabiliser qui que ce soit en prétendant dire ce qu’il faut faire. Chacun a sa situation particulière avec ses circonstances particulières. On fait ce qu’on peut, comme on peut. Comme disent les toltèques, on fait de notre mieux. Comme ils disent aussi, parfois le mieux est moins bon que d’autres fois. C’est comme ça. C’est OKAY !

On a le droit de stresser et d’être submergé par les émotions (et encore plus en confinement!). Le droit de ne pas être au TOP, de se plaindre, de ne pas faire semblant d’être de bonne humeur.
Par contre je ne sais pas vous, mais moi je n’aime pas rester trop longtemps la proie d’émotions désagréables. Parce que râler un bon coup, c’est vrai que ça fait du bien à court terme. Mais sur le long terme, ça n’aide pas franchement. Alors quand ça m’arrive je pars assez vite à la pêche aux idées pour me sentir mieux….en voici quelques-unes qui, je l’espère, vous aideront !

Et si on s’appuyait sur notre liberté intérieure ?

Quand on pense liberté, on pense souvent aux vacances dans les îles, à siroter un cocktail sur un transat au bord de la plage de sable blanc. Mais si tu n’as jamais appris à te détacher de tes pensées ou à écouter tes émotions, tu pourras te retrouver dans l’endroit le plus paradisiaque du monde, il te sera possible de ne même pas en profiter ! Peut-être parce que tu seras en proie à tes pensées négatives ? Retard de l’avion ou du bus, tu n’as pas la chambre que tu voulais, la météo n’est pas optimale, le serveur est désagréable, tu n’as pas fini tout ce que tu voulais faire pour le boulot avant de partir et tu y repenses, etc….
Voire des ruminations ? Ressasser les mêmes pensées encore et encore sur les mêmes problèmes sans rien résoudre.
Et/ou harcelé par des émotions désagréables face auxquelles tu es démuni ?

Dans tous les cas, même en étant dans un endroit de rêve, tu ne seras peut-être pas franchement dans l’instant présent et ne profiteras pas totalement du moment. Aussi idyllique soit-il ! Alors que peux-être, si tu est « maître de toi-même » (pour reprendre la citation ci-dessous), tu profiteras autant sinon plus d’un break sur ton transat dans le jardin après une semaine éprouvante de confinement. (Il n’est pas impossible que je sois en manque de transat moi 😅.)

Finalement la liberté est parfois plus une question d’état d’esprit et de perspectives que de situation géographique. Du moins la liberté intérieure. Mais finalement ne serait-elle pas celle qui a le plus d’impact sur notre bien-être ? Pour en savoir plus sur la liberté intérieur je te recommande la conférence de C. André, M. Ricard et A. Jollien qui est extrêmement inspirante. En plus ça fait du bien rien que de les entendre ces 3 là 😉.

En plus lorsqu’on n’est pas « au clair » avec soi même (estime de soi pas « au top ») alors on est nettement plus facilement impacté par les événements extérieurs, par exemple les paroles et attitudes des gens envers soi. Notre bien-être est alors conditionné par l’entourage et l’environnement dans lequel on vit. Ce qui prive d’une sacrée dose de liberté.

Faire donc la paix avec soi…et avec le temps.

C’est pourquoi j’aime bien me rappeler de temps en temps cette citation de Christophe André sur la liberté intérieure.

Confinement oblige, à défaut de détenir la liberté extérieure, au moins tâchons de nous sentir libres à l’intérieur 🧡 !
Ce n’est pas forcément facile, j’en conviens…mais ça vaut vraiment le coup d’essayer.

Et si tu t’essayais à la méditation ? Elle t’aidera à être maître de toi-même en travaillant le non-jugement, l’acceptation, la non-attente, la régulation des pensées et émotions. La méditation de pleine conscience entraîne en plus (et surtout!) à revenir à l’instant présent (au lieu de passer son temps dans les ruminations du passé ou les angoisses du futur). Pour vivre vraiment (au lieu d’exister) et être plus heureux. Bref de nombreux bienfaits vraiment intéressants.

Si vraiment la méditation ce n’est pas du tout mais alors pas du tout ton truc, et que malgré tout tu as besoin de revenir à toi de temps en temps. Pour calmer le rythme et déstresser. Alors je t’encourage à tester la cohérence cardiaque. Technique de respiration recommandée par la Fédération Française de Cardiologie pour gérer le stress 👍. Facile, rapide et fichtrement efficace (j’ai failli m’endormir une fois pendant une pause de quelques min au boulot ! 😅).

Se lancer dans des projets

L’avantage du projet est qu’il permet de rester en mouvement au lieu de se retrouver « bloqué ». Il n’a pas vocation à être obligatoirement mirobolant. Pour celles et ceux qui ont plus de temps « à tuer » que d’habitude, pourquoi pas dépenser votre énergie à développer des connaissances, des compétences, vous épanouir dans des activités qui vous mettent dans un état de flow et que vous kiffez à fond ??

Et pendant que tu seras dans ton activité tu ne penseras pas à ce que tu ne peux pas faire à cause du confinement, aux tristes nouvelles qui arrivent dans les média, etc….

Pour te distraire, t’évader, t’épanouir, te réaliser, tu peux par exemple te lancer dans une activité artistique ou une activité du domaine qui t’intéresse. On peut tout apprendre aujourd’hui avec internet ! Et c’est d’autant plus pratique en ce moment…
Les activités physiques sont limitées pendant le confinement mais le yoga, excellent catalyseur de stress, semble tout à fait indiqué dans cette situation.

Personnellement j’utilise mon tapis de yoga pour faire des séances de cardio ou de HIIT. Plein d’appli gratuites sont TOP pour donner des idées d’exercices et les timings.
C’est aussi l’occasion de cuisiner en famille (super opportunité de travailler plein de compétences avec les enfants que ce soit les capacités motrices fines, les maths, etc…).

👉 🖊️ N’hésite pas à partager en commentaire les projets ou activités que tu as commencés ou repris pendant le confinement !

Positiver !

Il y a du positif dans notre monde 🌍. Et franchement ça fait du bien d’y repenser de temps en temps !
Malgré le covid, la déforestation, la maladie, les attentats, les guerres et j’en passe. Oui malgré tout ça il y a du positif !

Voici des infographies de l’INSEE : du positif depuis 50 ans !! (clique sur les images pour les agrandir et avoir accès à toutes les infos)

Personnellement plutôt que de regarder les infos à la TV (souvent bien trop négatifs), je préfère regarder la chaîne youtube HugoDécrypte. Chaque jour il propose un résumé de l’actualité en moins de 10min avec……une note positive en fin de vidéo 😍. Note positive relatant un fait positif qui peut d’ailleurs avoir lieu n’importe où dans le monde. J’aime bien le concept !

positiver pendant le confinement

On peut aussi, chaque jour, essayer d’équilibrer le négatif avec du positif dans notre propre quotidien. D’ailleurs je t’encourage à noter, chaque jour, ce qu’il y a eu de positif dans ta journée (météo, appel d’un ami, bon repas, pouvoir manger à sa faim, un bon bain, avoir de l’eau chaude, un moment agréable en famille, un film sympa, un oiseau qui s’est posé sur la terrasse, etc…).
👉 Plus d’info dans l’article : L’écriture thérapeutique.

Voir du positif même dans les « crises »

changer de perspectives en confinement

Les crises (ça inclut le confinement) sont certes douloureuses mais poussent à se poser des questions que nous ne nous serions pas forcément posées. Une de ces questions est « est-ce la vie que je veux » ❓
Si la réponse est oui c’est TOP, ça te fait une chose en plus de positive à noter dans ton carnet 😉!
Si la réponse est non alors il est temps de changer.
Se changer pour changer sa vie. Même si ça fait peur.

❌ Parce que c’est quand même triste (non ?) de vivre une vie remplie uniquement de contraintes, de devoirs et obligations. Une vie toute tracée, dépourvue de réel sens, sans vraiment d’épanouissement ni d’évolution (ou si peu).
❌ Triste aussi de faire ce qu’il faut parce qu’il le faut et non parce que ça résonne en nous. Parce qu’on n’a pas le courage d’affronter ses croyances limitantes sur soi-même et la vie. Parce qu’on reste bloqué dans le confort, le rassurant.

Sauf que le changement, l’évolution, les rêves sont en dehors de la zone de confort.
Pour les atteindre il faut du courage. Celui d’oser se battre, à court terme contre soi (et ses démons) et à long terme pour soi. Celui d’affronter l’inconnu et ses incertitudes, mais aussi le regard des autres et leurs incompréhensions éventuelles. Finalement il faut le courage de changer d’état d’esprit et de perspectives.

Si cet article t’a plu, partage-le sur Pinterest ! Merci 😘

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l’image et de cliquer sur le logo Pinterest 👍.

« Sharing is caring » 😉

Tu n’as pas pinterest ? Partage-le quand même où tu veux, tu as l’embarras du choix parmi les logos verts 😅.

  • 14
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.