Ah ce petit pincement que peut ressentir la personne jalouse lorsqu’elle réalise qu’elle n’est pas la personne la plus importante aux yeux de celui ou celle qui lui est cher.e. Quand on doute de soi, on peut penser que les autres aussi. Et qu’ils auront vite fait de nous rejeter pour quelqu’un de « meilleur que nous ». La jalousie peut alors faire beaucoup de dégâts dans les relations. Nous attendons alors des autres qu’ils viennent nous rassurer quant à notre insécurité. Sans forcément réaliser qu’il nous appartient en premier lieu de nous sentir « assez bien » peu importe le comportement des autres.

Qu’est-ce que la jalousie ?

La jalousie est à distinguer de l’envie.

L’envie est ce sentiment désagréable que nous éprouvons envers une personne qui possède quelque chose que nous n’avons pas et que nous aimerions bien avoir (argent, statut, reconnaissance, bonheur, etc…). \

La jalousie, elle, est la crainte de perdre un lien ou une place que nous avons déjà (privilège, conjoint, ami.e, etc…), qu’ils soient privilégiés ou exclusifs. Elle véhicule une conception erronée du lien qui associe l’amour (ou l’amitié) à la possession.

Les comparaisons sociales viennent déclencher ces deux émotions. C’est plus fort que nous, plus on doute de soi et plus on se compare aux autres. Pour se rassurer face a quelqu’un qui est/a « moins » ou se dévaloriser face à quelqu’un qui est/a « plus ».

Pour que naisse l’envie, il faut que la comparaison se double d’un sentiment d’impuissance à obtenir ce que l’autre possède et qu’on pense ne pas être capable d’obtenir par nous-même. Des pensées comme « je ne suis pas assez bien pour obtenir cela » peuvent alors survenir.

En effet lorsque nous nous sentons capables d’obtenir ce que nous voulons, nous sommes simplement motivés. Pas envieux. Cette motivation est la part « bénéfique » de l’envie. Dans l’article sur la gestion des émotions, je parle du message qu’elles véhiculent et qu’il nous appartient d’écouter. Celui de l’envie serait alors la motivation, trop souvent masqué par le sentiment d’impuissance.

Lire aussi : Comment gérer ses émotions ?

D’où vient-elle ?

La jalousie comme l’envie témoignent d’une estime de soi trop basse et instable.

Lire aussi : Qu’est-ce que l’estime de soi ?

Le doute excessif de soi incite aux comparaisons sociales. Qui sont bien souvent stériles et néfastes. Ainsi plus l’estime est basse et plus on se compare, généralement en notre défaveur, et pour venir confirmer nos « manques ». Souviens-toi, l’inconscient aime avoir raison.

Lire aussi : Les biais cognitifs, méfie-toi de ton cerveau partie 1

Alors si je pense que je ne suis pas assez bien, je vais inconsciemment chercher les preuves que c’est bien le cas. Je me rends alors compte que je ne suis pas capable d’obtenir ce que l’autre a et que j’aimerais. Donc j’ai ma confirmation. Et l’envie a la part belle.

De la même manière si je ne me sens pas assez bien alors je vais inconsciemment penser que mes qualités (que j’ai du mal à voir) ne seront pas suffisantes pour retenir l’être aimé. La jalousie provoque alors beaucoup d’anxiété car la personne anticipe la perte qu’elle surveille en permanence. La personne jalouse ne savoure ainsi jamais le bonheur ni la relation.

Comment l’apaiser ?

Plutôt que de réprimer l’envie (généralement ça ne marche pas vraiment avec les émotions), il vaut mieux en écouter le message : le désir de quelque chose.

Il s’agit alors de mettre son énergie pour obtenir ce que nous voulons (« Comment vais-je faire pour moi aussi obtenir ce que je désire ?  » ) plutôt que pour s’indigner (« C’est injuste ! L’autre a trop de chance et moi non ! » ) ou se dévaloriser (« je suis nul.le de ne pas avoir cela« ).

La prise de responsabilité a donc une part importante dans la transformation de l’envie en motivation.

Quand à la jalousie, il s’agit d’apprendre à repenser sa manière de se lier aux autres et ne plus se sentir en danger lorsque l’autre s’éloigne. Mais pour être en mesure de faire confiance à l’autre, il faut déjà pouvoir se faire confiance à soi.

  • La confiance en soi étant, rappelons-le, une des composantes de l’estime de soi.
  • Une autre composante est l’image de soi, qui sera elle aussi à travailler puisqu’elle participe tout autant à l’insécurité de la personne jalouse.
  • Enfin la dernière composante est l’amour de soi, qui a elle aussi toute son importance : comment puis-je être convaincu.e que l’autre peut m’aimer pour qui je suis si moi-même je ne m’aime pas inconditionnellement ?

Ainsi donc pour apaiser la jalousie, un travail sur l’estime de soi s’impose !

Lire aussi : que faire concrètement pour améliorer durablement son estime de soi ?

Idée de lecture

Surmonter la jalousie fait partie d’une collection au top de petits livres faciles à lire et plein de conseils pratiques à appliquer au quotidien.

Si cet article « Comment apaiser la jalousie ? » t’a plu, épingle-le sur Pinterest !

Il te suffit de passer ta souris au dessus de l’image et de cliquer sur le logo Pinterest.
Comme cela tu pourras y revenir facilement ! En plus « Sharing is caring » 😘

Tu n’as pas pinterest ? Tu peux quand même le partager où tu veux, tu as l’embarras du choix parmi les logos verts 😉. MERCI !

  • 44
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.