Statistiques

Les résolutions, ça marche vraiment ?

Une personne sur deux ferait des résolutions à l’occasion du nouvel an (arrêter de fumer, perdre du poids, faire plus de sport, etc…).

40% de ces résolutions continueraient d’être tenues après 6 mois !

20% le seraient encore après 2 ans…

Pas si mal pour des résolutions qui ont la réputation de ne pas tenir !

Alors bien sûr si on veut que « ça marche » il y a certaines stratégies qui vont nous y aider. Autant mettre le plus de chances de notre côté pour changer nos habitudes, n’est-ce pas ?

Quelles stratégies pour tenir ses résolutions ?

Choisir le bon moment

Difficile de tenir une résolution quand on a déjà trop de soucis et de stress. Si on a déjà trop à faire et surtout à penser, trop de chamboulement dans sa vie, alors ce n’est peut-être pas le bon moment pour en rajouter. Par exemple :période d’examen, déménagement, divorce, etc….

⚠️ Sinon, sauf gros « événement majeur » dans sa vie, j’aime bien me rappeler qu’il n’y a jamais de bon moment. Si on y réfléchit bien, c’est très souvent le cas finalement. Souvent on se cherche des excuses, on remet à plus tard. Pour finalement se rendre compte des mois voire des années après il n’y a jamais eu de bon moment.

S’engager devant les autres

Ou prendre des résolutions à plusieurs. Cela peut être une source de motivation supplémentaire. On s’encourage les uns les autres. Dans une sorte de « pression sociale positive ». C’est généralement plus motivant que de rester seul dans son coin. Bien sûr pour cela il faut avoir dans son entourage des personnes qui ont les mêmes objectifs.

Ceci dit même si la personne de notre entourage ne relève pas le défi elle-même, le simple fait qu’elle nous écoute et nous encourage peut déjà beaucoup aider. Comme avec un coach (quelque soit le domaine), avoir des « comptes à rendre » ça aide 😉

Lire aussi : 3 raisons de se faire coacher

Ne pas attendre

Pourquoi attendre ? (sauf si vraiment ce n’est ABSOLUMENT pas le bon moment – cf plus haut) Autant s’y mettre directement non ? Je le sais par expérience personnelle comme professionnelle : « je m’y mets dans 1 semaine / mois = je m’y mets jamais ». Du moins dans la grande majorité des cas.

Alors les résolutions du nouvel an, on s’y met dès le premier janvier ! Pas besoin d’attendre février… Pareil pour les résolutions de rentrée. Etc… Dis-toi bien que plus tu attends et plus les probabilités que tu t’y mettes réellement sont faibles.

Anticiper les excuses

Anticiper les excuses et les prétextes que l’on est susceptible de se donner pour ne pas tenir la résolution. Et les contrecarrer un à un.

Pour cela tu peux t’appuyer sur des résolutions que tu as déjà essayé de tenir, en vain. Que te disais-tu ? Quel était ton discours intérieur ?

  • Derrière quelles excuses te « cachais-tu » pour ne pas continuer ?
  • Ensuite je te conseille de lister toutes ces pensées « limitantes » par écrit.
  • Enfin, pour chacune de ces excuses, tu peux noter la pensée « ressource » (celle qui va t’aider à continuer, t’encourager à ne pas abandonner). Tu peux voir ces pensées / affirmations comme des sortes de protection contre « le mauvais sort des excuses ». Pour les trouver je te conseille de te reconnecter à ton « pourquoi ». Pourquoi cette résolution / nouvelle habitude te tient-elle à cœur ?

L’objectif étant d’être préparé(e) le mieux possible pour réduire au maximum les probabilités de renoncer !

Ne pas culpabiliser

Bon, tu as fait de ton mieux mais tu n’as vraiment pas réussi à tenir ta résolution. C’est ok, ça arrive. Et ce n’est pas en te culpabilisant à outrance que ça va t’aider à « revenir dans le droit chemin ». Au contraire. En cas de non tenue de la résolution, il est donc important de ne pas se culpabiliser ni se dévaloriser ! Se souvenir que le but (quelque soit l’apprentissage d’ailleurs !) n’est pas un parcours parfait. Et puis c’est en se « plantant » qu’on apprend 😉

Par contre tu peux prendre un temps pour faire le point. Est-ce que cette résolution est toujours aussi importante pour toi ? Si oui alors tu t’y remets, toujours avec beaucoup de bienveillance et d’empathie envers toi-même.

Lire aussi : Se libérer de la culpabilité

Expérimentation + bien-être

Il est également important de voir la résolution non comme une recherche de performance (qui met la pression) ou un fardeau (qui ne donne pas du tout envie), mais comme une expérimentation pour se faire du bien (c’est déjà plus motivant, non ?).

Comme dans n’importe quel cheminement de développement personnel. On ne se fixe pas des objectifs pour être parfait / le meilleur, mais pour se sentir mieux / se faire du bien. Et, paradoxalement, ce n’est pas toujours agréable…..

Se fixer des objectifs / résolutions est aussi un excellent moyen de mieux apprendre à se connaître. C’est l’occasion d’en découvrir plus sur qui on est et ce qui est vraiment important pour soi.

Chaleureusement

Lauren

Tu as aimé cet article ? Merci de le partager sur ton réseau social préféré pour pouvoir aider encore plus de personnes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.